vendredi, mai 19, 2006

Pourquoi dit-on MERDE...

... au théâtre?
Comme vous le savez certainement, le monde des artistes est très superstitieux. Même les plus cartésiens n'utiliseront jamais le mot "corde" et lui préfèreront le mot "guinde", et verront comme un mauvais présage pour le spectacle qu'il y ait une histoire de cul entre deux acteurs (oui, oui, j'en connais!!)
Une coutume toujours... de coutume, est de souhaiter "MERDE" avant le début du spectacle, surtout le soir de la première. Les comédiens s'offrent des petits cadeaux (le plus souvent des M... en rapport avec le sujet du spectacle, petits objets inutiles qui vous encombrent jusqu'à la fin de vos jours pour le bonheur de quelques secondes de mélancolie lorsqu'on les retrouve dans une boîte moisie au fond d'une armoire, ou encore pour quelques longues secondes d'interrogations dubitatives: "à quoi cela a-t-il bien pu me servir?"), s'embrassent et se disent: "MERDE". C'est une façon de se souhaiter bonne chance. Certains artistes lyriques exigent même qu'on leur dise merde avant d'entrer sur le plateau avec un gros coup de pied dans le derrière pour les encourager... Jarry en a aussi fait la célèbre interjection de son père Ubu : "merdre", ponctuant ses pièces comme Ubu roi (1896)*
- OUI, MAIS POURQUOI?!!
- Parce que.
- Mais... pppppourquoooooiiiii....
- Parce que les comédiens sont des barbares!
- Mais encore?
- Parce que c'est bien de marcher dans la merde! Mais seulement du pied gauche.
- Merdre!
- Ben voilà: tu l'as ta réponse.
Vous connaissez mon amour pour Spinoza: celui-ci explique même les miracles, et j'ai cherché, cherché, cherché, pour trouver une explication rationnelle à cette superstition théâtrale: ça m'énervait. Il y a des trucs comme ça, qui énervent. Il ne faut jamais lâcher, c'est comme ça qu'on démontre géométriquement l'existence de Dieu (fallait le faire quand même!).
Et voici ce qu'un illustre comédien de la région Nord Pas-de-Calais m'a raconté:
Il y a bien longtemps, avant même le siècle dernier, sans doute au temps où Molière était encore amoureux de Madeleine Béjart, les spectateurs se rendaient au théâtre en calèche. Or, on s'en souvient au travers de gravures séculaires, les calèches sont tirées par des chevaux. Et les chevaux sont des animaux. Eux aussi se rendent au théâtre, ou plus précisément devant le théâtre.
Et les chevaux chient.
La merde s'épand sur les trottoirs face aux théâtres, et plus il y en a, mieux c'est: cela signifie qu'il y a beaucoup de public et que le spectacle est un succès. Et des bourgeois qui plus est, car ils ne se déplacent pas à pieds! Autrement dit, souhaiter un gros "MERDE" pour un comédien, c'est souhaiter qu'il y aie beaucoup de chevaux devant les théâtres, soit beaucoup de spectateurs dedans, et donc un grand succès pour la représentation...
Il faudrait réactualiser cette superstition et souhaiter aux comédiens provinciaux entrant en scène un gros "gaz d'échappement" ou encore pour les comédiens parisiens un gros "métro"... Les Olivier Py commenceraient leurs pièces en faisant pousser à leurs personnages un gros "MERTRO" et les Ribes laisseraient échapper un insultant "GAZ".
Allez, je ferme la page sur cette jolie histoire de la journée en citant les anglais qui eux, se disent: "Rabbit, rabbit" ou "Break your leg", et les allemands avec "Hals und Bein Bruch". Si vous parvenez à traduire ces deux expressions, je ne doute pas que votre esprit de déduction vous fera tomber sur une autre explication rationnelle de notre foutue merde francophone.
Alors bonne merde!!
* On peut lire du même auteur: Ubu Cocu (1897), Les Almanachs du Père Ubu (1899), Ubu Enchaîné (1900), Ubu sur la Butte (1906)

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Super intéressant! Vive le prochain article...

Hominem a dit…

Pourquoi Rabbit, rabbit en anglais?

LE a dit…

il me semble que c'est "break A leg", plus d'infos sur http://www.worldwidewords.org/qa/qa-bre1.htm

Au sujet de rabbit rabbit, il y a une page intéressante sur wikipedia à ce sujet.

Aimzon a dit…

Le lien sur wiki est: http://en.wikipedia.org/wiki/Rabbit_rabbit

Mais bon l'origine reste inconnue... Pourquoi couper les pattes des petits lapins porte bonheur?! Seulement parce qu'ils sont joyeux? C'est mortel!

L'article de Michael Quinion est vachement intéressant, beaucoup plus précis que le dictionnaire du Théâtre d'Agène Pierron, on l'on trouve pourtant pas mal de choses!

Thomas a dit…

A priori, cela peut etre lié au fait que dans le passé, les chasseurs étaient impressionnés par les prouesses
des lapins, dues à leurs pattes arrières puissantes.

En tout cas, si l'on en croit l'article suivant... : http://www.trivia-library.com/a/origins-of-good-luck-charms-rabbits-foot.htm

:o)

Thomas a dit…

Un autre article intéressant en anglais:
http://www.buzzle.com/editorials/5-16-2004-54202.asp

Pour résumer, l'idée serait qu'un lapin est symbole de fertilité et virilité, du au fait de sa capacité a procréer de facon fréquente comme chacun le sait.
Donc, signe de prospérité, abondance,
bonne fortune.

Le fait que sa patte soit un talisman pour lutter contre les forces du mal, viendrait d'une part que ses pattes arrières (symboles de sa puissance) touche le sol avant les pattes de devant (le connecte avec l'enfer). D'autre part, le lien
entre le lapin et les forces obscures, vient du fait qu'il vit en milieu sous-terrain.

Voila ce que j'ai pu lire sur le sujet.
Il y en a plus sur l'article bien sur.